La Zakat

Sounna.org

 

[190] Q : Qu'est ce que la zakat ? Sur quoi est-ce un devoir de la payer ?

R :        La zakat est le nom de ce qui est payé sur un bien ou un corps d'une façon spécifique. La zakat est une des choses les plus importantes de l’Islam. Allah ta^ala dit :

]وَأقِيمُوا الصَّلَوةَ وءَاتُوا الزَّكَوة[

(wa 'aqimou s-salata wa 'atou z-zakah)

[sourat Al-Baqarah / 43] ce qui signifie : "Accomplissez la prière et donnez la zakat" et le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

(( وتؤتِي الزَّكاة ))

(wa tou'tya z-zakat)

ce qui signifie : "... et tu donnes la zakat".

La zakat est un devoir sur :

- Le bétail : les chameaux, les bovins, les chèvres et les moutons

- Les dattes et les raisins secs

- Les récoltes que les gens prennent comme nourriture de base quand ils ont le choix, comme le blé et l’orge

- L’or et l’argent métal, les mines et les trésors trouvés (ar-rikaz) de ces deux métaux

- Les biens commerciaux

- Il est d'autre part un devoir de verser la zakat de la fin du jeûne (zakatou l-fitr).

 

[191] Q : Quelles sont les conditions sans lesquelles la zakat n'est pas obligatoire sur le bétail ?

R :        Que le propriétaire du bétail soit libre, musulman, propriétaire à part entière, que le bétail passe une année complète en sa possession, qu'il ait atteint le seuil (nisab) et qu’il l'ait fait paître sur un herbage libre et que les animaux ne soient pas des animaux de travail.

 

[192] Q : Quel est le premier seuil pour chacune des trois caté­gories de bétail ? Qu'est-il un devoir de payer pour chacun ?

R :        Le premier seuil des chameaux est de cinq têtes, on doit payer pour cela une chah. Le premier seuil des bovins est de trente têtes, on doit payer pour cela un tabi^. Le premier seuil des chèvres et des moutons est de quarante têtes, on doit payer pour cela une chah. Et la chah, c'est une brebis qui a achevé une année et a entamé la deuxième ou qui a perdu ses dents de devant ou une chèvre de deux ans. Le tabi^ des bovins est le veau mâle qui a achevé une année complète.

 

[193] Q : Quel est le premier seuil des dattes, des raisins secs et des récoltes de ce que les gens prennent comme nourriture de base en situation de choix ? Qu'est-il un devoir de payer concernant cela ?

R :        Le premier seuil est de cinq wasq ce qui correspond à trois cents sa^ selon le sa^ du Prophète  صلى الله عليه وسلم qui vaut quatre moudd. Le moudd est le contenu de deux mains jointes pour un homme de taille moyenne. Il est un devoir de payer sur cette quantité le dixième s'il n'y a pas eu d'irrigation entraînant des charges et la moitié s'il y a eu irrigation entraînant des charges. Pour ce qui dépasse le seuil, on verse la part correspondant à cette proportion. En dessous du seuil, il n'y a pas de zakat à payer.

 

[194] Q : Quel est le jugement concernant les récoltes de la même année ?

R :        On rassemble les récoltes de la même année, mais on ne complète pas une espèce par une autre, ainsi on ne complète pas le blé avec l'orge par exemple.

 

[195] Q : Quelles sont les conditions pour que la zakat soit un devoir sur les dattes, les raisins secs et les récoltes que les gens prennent comme nourriture de base quand ils ont le choix ?

R :        Que leur propriétaire soit libre, musulman, propriétaire à part entière, que l'utilité du fruit de ces végétaux apparaisse ou que le grain des céréales devienne dur et que le seuil soit atteint.

 

[196] Q : Quel est le seuil de l’or et le seuil de l’argent métal ?

R :        Le seuil de l’or est de vingt mithqal (à savoir 84,875 grammes d’or pur) et le seuil de l’argent métal est de deux cents dirham (à savoir 594,125 grammes d’argent pur).

 

[197] Q : Qu'est-ce qu'il est requis pour que la zakat soit un devoir sur l’or et l’argent métal ? Qu'est-il un devoir de payer concernant cela ?

R :        Que le propriétaire soit musulman, libre, propriétaire à part entière et qu'une année complète se soit écoulée avec le bien en sa possession sauf dans le cas des mines et des trésors trouvés ; pour ces deux derniers cas, il n'est pas requis qu'une année lunaire se soit écoulée : la zakat est à payer immédiatement. Pour une quantité égale au seuil ou supérieure, il est un devoir de payer le quart du dixième, sauf dans le cas du trésor trouvé (rikaz) pour lequel il est un devoir de payer le cinquième.

 

[198] Q : Parle de la zakat sur les biens commerciaux. Quand devient-elle un devoir ? Et qu'est-il un devoir de payer sur ces biens ?

R :        La zakat sur les biens commerciaux est un devoir après l'écoulement d'une année lunaire si leur valeur a atteint le seuil. Il est un devoir de payer le quart du dixième de la valeur.

 

[199] Q : Quand la zakat de la fin du jeûne (zakatou l-fitr) devient-elle obligatoire ? Pour qui ?

R :        La zakat de la fin du jeûne devient obligatoire à partir du moment où la personne a vécu une partie de Ramadan et une partie de Chawwal, pour tout musulman, sur sa personne et sur tous ceux qui sont à sa charge s'ils sont musulmans. Sur chacun, il est un devoir de payer un sa^ de la nourriture de base la plus couramment consommée dans le pays si cela est en plus de ce qu'il faut pour payer ses dettes, son habillement, son logement et sa nourriture de base ainsi que celle de ceux qui sont à sa charge et ce, pendant le jour de la Fête (al-^id) et la nuit qui suit.

 

[200] Q : Y a-t-il, pour payer la zakat de la fin du jeûne, un temps délimité particulier ?

R :   On distingue pour cette zakat cinq temps :

- Un temps de permission qui s’étend sur tout le mois de Ramadan

- Un temps de devoir qui commence au coucher du soleil du dernier jour du mois

- Un temps de préférence : avant la prière de la Fête

- Un temps déconseillé : après la prière de la Fête jusqu'au coucher, sauf si c'est pour une excuse

- Un temps d'interdiction : après le coucher du soleil du jour de la Fête, sauf si on l'a reculée avec une excuse

 

[201] Q : Quand l’intention a-t-elle lieu concernant la zakat ?

R :        L’intention a lieu, pour tous les types de zakat, au moment où l'on retire la part à verser.

 

[202] Q : A qui est-il un devoir de verser la zakat ?

R :        Il est un devoir de verser la zakat aux huit catégories que Allah cite dans le Qour'an. Allah ta^ala dit :

]إنَّما الصَّدَقَاتُ لِلفُقَرَاءِ وَالمَسَاكِينِ وَالعَامِلينَ عَلَيْها وَالمُؤَلَّفَةِ قُلُوبُهُمْ وفِى الرّقَابِ وَالغَارِمِينَ وَفِى سَبِيلِ اللهِ وابنِ السَّبِيلِ[

('innama s-sadaqatou li l-fouqara'i wa l-maçakini wa l-^amilina ^alayha wa l-mou'allafati qouloubouhoum wa fi r-riqabi wa l-gharimina wa fi sabili l-Lahi wa bni s-sabil)

[sourat At-Tawbah / 60] ce qui signifie : "Certes, les aumônes obligatoires ne sont destinées qu'aux miséreux, aux pauvres, à ceux qui travaillent au service de la zakat, aux nouveaux convertis dont le cœur est à raffermir, aux  esclaves [qui en ont besoin pour remplir leur contrat d'affranchissement] (wa fi r-riqab), aux endettés [qui ne peuvent pas s'acquitter de leurs dettes], aux combattants bénévoles (wa fi sabili l-Lah) et au voyageur [qui n'a pas de quoi atteindre sa destination]". Il n’est ni permis, ni valable de la payer à d’autres que ces huit catégories que Allah cite dans le Qour'an.

 

[203] Q : Quelle est la différence entre le miséreux et le pauvre ?

R :        Le miséreux est celui qui ne trouve pas la moitié de ce qui lui suffit et le pauvre est celui qui trouve la moitié de ce qui lui suffit mais qui ne le trouve pas en totalité.

 

[204] Q : Qui sont ceux qui travaillent au service de la zakat ?

R :        Ceux qui travaillent au service de la zakat sont ceux que le calife, ou celui qui le représente charge de collecter les  zakat et il ne leur a pas consacré de rémunération à partir de la trésorerie, comme le préposé, le comptable, le répartiteur et d’autres.

 

[205] Q : Qui sont les nouveaux convertis dont le cœur est à raffermir ?

R :        Les nouveaux convertis dont le cœur est à raffermir sont ceux qui par exemple sont devenus musulmans récemment et dont la ferveur est faible ou qui étaient nobles dans leur peuple et l’on espère par cette donation que leurs semblables deviendront musulmans.

 

[206] Q : Que signifie {وفِى الرّقَابِ} (wa fi r-riqab) ?

R :        {وفِى الرّقَابِ} (wa fi r-riqab) signifie les esclaves musulmans qui se sont engagés par contrat avec leurs maîtres sur le paiement d'une certaine somme d’argent contre leur affranchissement.

 

[207] Q : Qui sont les endettés ?

R :        Les endettés sont ceux qui sont couverts de dettes qu'ils ne peuvent honorer.

 

[208] Q : Qu'est-ce qui est visé par la parole de Allah ta^ala : [وَفِى سَبِيلِ اللهِ] (wa fi sabili l-Lah) ?

R :        Il est visé par cela les conquérants, combattants béné­voles pour le jihad dans la voie que Allah agrée (fi sabili l-Lah). Cela ne signifie pas tout acte de bienfaisance. Il n’est pas permis de donner la zakat pour la construction d’une école ou d’une mosquée ou d’un hôpital par exemple ; ceci ne rend pas l'acte valable et la zakat reste à la charge de la personne. Le Messager de Allah صلى الله عليه وسلم a dit :

(( إنّ رجالاً يتخوّضون فى مال الله بغير حقّ فلهم النار يوم القيامة ))

('inna rijalan yatakhawwadouna fi mali l-Lahi bighayri haqqin falahoumou n-narou yawma l-qiyamah)

[rapporté par Al-Boukhariyy] ce qui signifie : "Certes, des hommes s'engagent avec les biens  de Allah  sans aucun droit, ils auront le feu le jour du jugement".

 

[209] Q : Qui est le voyageur qui n'a pas de quoi atteindre sa destination ?

R :        Le voyageur qui n'a pas de quoi atteindre sa destina­tion, c'est par exemple le voyageur étranger de passage là où est donnée la zakat alors qu’il ne dispose pas de ce qui lui suffit pour poursuivre son voyage. A celui-là est donné du bien de la zakat, même s’il est riche dans son pays.